Lesnuisibles

La notion de "nuisible" est évolutive et relative. Les espèces invasives en sont la preuve. Le Parc Naturel Régional lPNRB) et la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire Atlantique (FDGDON44) peuvent, chacun dans son domaine, nous aider à y voir plus clair et à nous protéger
Lutte contre les chenilles processionnaires

Espèces concernées

Pour notre secteur, voici une liste non exhaustive des principales espèces qui posent problème


  • Espèces animales

  • Ecrevisse de Louisiane
ecrevisse
  • Ragondin
ragondins
  • Chenilles processionnaires
  • Ibis sacré
  • Perche soleil
  • Poisson chat
  • Espèces végétales
  • Jussie
jussieJussie
  • Baccharis
baccharis
  • ­ Myriophylle du Brésil
myriophillecanal myriophille




  • Renoué du Japon

  • ­
  • ­Chardon des cham­ps
Chardon des champsarrété prefectoral chardon des champs


Quelques espèces ne peuvent pas encore être considérées comme envahissantes, mais sont à surveiller, donc à réguler. C'est le cas du carassin, poisson arrivé en Brière et de l'herbe de la pampa, si présente dans nos jardins aux côté de l'arbre à papillon.

Moyens mis en oeuvre

La plupart de ces espèces font l'objet d'une tentative de régulation, car il n'est souvent guère possible d'espérer une éradication.

Les ragondins font l'objet de battues et de piégeage par les chasseurs, aidés financièrement par les communes et la Commission Syndicale de Grande Brière Mottière.

La jussie, le baccharis et le myriophylle du Brésil font l'objet de campagnes d'arrachage manuel, coordonnées par le Parc Naturel Régional de Brière et financé en grande partie par le Conseil Général.

Pour l'écrevisse de Louisiane, aucune solution viable n'est trouvée. L'interdiction de la transporter vivante (pour éviter la prolifération) contrarie une éventuelle commercialisation, dont d'ailleurs le résultat pour la régulation serait incertain.

Nous sommes tous concernés

La plupart des espèces classées nuisibles ont été introduites par l'homme, volontairement ou accidentellement, dans un milieu où­ elles prolifèrent, créant de graves déséquilibres biologiques.

Chacun doit donc être vigilant pour ne pas aider à la diffusion de telles espèces, parfois vendues dans le commerce pour leur valeur ornementale.

Si vous en découvrez chez vous, la plus sage est de les détruire, ou au moins de prendre toutes les précautions pour qu'elles ne se rependent pas autour de vous.

Lutte contre les chenilles processionnaires

La commune de Saint-Malo-de-Guersac participe à la lutte contre les chenilles processionnaires du Pin

Comme les particuliers, la commune est concernée sur ses terrains par la présence de la chenille processionnaire du pin qui entraîne des préjudices aux arbres et des réactions allergiques. C'est pourquoi, pour les nids inaccessibles par élagage, la commune a posé des éco-pièges qui capturent les chenilles à leur descente en procession sur deux conifères à coté de la mairie et sur un à côté de l'abri bus rue Aristide Briand .

Pour tout conseil, téléphoner à la FDGDON 44 :02.40.36.83.03

Informations sur la chenille processionnaire du pin (biologie, nuisances et dégats, moyens de lutte) sur le Site FDGDON

piège chenilles processionnaires :piège chenilles processionnaires web

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes